Médiation
Par Me Amélie Gérin

La médiation… une voie gagnante!

Bien qu’existante depuis plusieurs années, la médiation familiale demeure encore très méconnue au Québec. Certains pensent encore à tort qu’il s’agit d’un processus de réconciliation entre les conjoints!

Or, la médiation familiale a plutôt comme objectif premier de permettre à des conjoints de régler leur séparation à l’amiable, dans un contexte d’échanges et de communication, en présence d’un tiers impartial : le médiateur. Ce dernier verra à vous informer juridiquement concernant tous les points découlant de votre séparation, dont notamment le partage de vos biens et dettes, la garde de vos enfants et les pensions alimentaires applicables. Les ententes devront toutefois être prises par les conjoints eux-mêmes; le médiateur n’ayant aucun pouvoir décisionnel, tel un juge ou un arbitre.

Mariés ou non, si vous avez des enfants à charge financièrement, vous bénéficiez automatiquement de 5 heures de médiation subventionnées par le service de médiation familiale du Québec, à la condition toutefois de faire affaire avec un médiateur familial dûment accrédité.

De plus, dans le cadre du même programme gouvernemental, vous aurez droit ensuite à 2h30 additionnelles lors d’un nouveau différend ou tout simplement afin de réviser annuellement une entente (par exemple lors d’un changement de garde des enfants et de la pension alimentaire y liée).

Connaissez-vous le célèbre dicton : « La pire des ententes vaut mieux qu’un jugement! »? Pourquoi laisser un juge dicter la garde de vos enfants? En tant que parents, vous êtes les mieux positionnés afin de prendre les meilleures décisions concernant les besoins et le bien-être de vos enfants. Vous verrez, vous en ressortirez tous gagnants, y compris ces derniers.

Bref, en cas de séparation, contactez sans tarder votre notaire médiateur, lequel pourra même vous accompagner jusqu’à l’obtention de votre jugement de divorce officiel.